Prix de l’Audace – 2020

PRIX DE L’AUDACE 2020

ORGANISÉ TOUS LES DEUX ANS PAR LA MISSION INNOVATION PARTICIPATIVE (MIP)

Depuis 1992, le prix de l’Audace est décerné tous les deux ans par la fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque.

Organisé par l’Agence de l’Innovation Défense (AID) du ministère des Armées, qui soutient le processus d’attribution du prix qui se compose de huit récompenses, ce prix met en lumière des hommes et des femmes du ministère des Armées et de la Gendarmerie qui, essentiellement sur leur temps libre, imaginent et développent de nouveaux équipements et services améliorant les capacités opérationnelles des forces et le fonctionnement au quotidien de l’institution militaire.

Les projets sont déposés par les innovateurs en fournissant un rapport de présentation, une vidéo de présentation du prototype ou démonstrateur. Ils sont appréciés en fonction de l’esprit d’initiative des innovateurs, du caractère audacieux et original du projet, de la volonté d’aboutir des innovateurs et de leur investissement personnel, de la portée de l’innovation, de la pertinence ou de l’intérêt opérationnel du projet et des économies réalisables en termes de gains financiers, de temps, de personnel, induits par le projet.

Les projets en compétition pour le prix 2020 se caractérisent par un très haut niveau d’imagination et de prouesses techniques et répondent à un besoin opérationnel avéré. Parmi les 24 projets sélectionnés pour le prix de l’Audace et relevant des domaines de la protection, de la simulation, de l’engagement opérationnel, des systèmes d’information et de l’entraînement, le jury a primé sept projets, conformément à son règlement.

Parmi les 24 projets dont aucun ne déméritait, les sept projets nominés méritent rapidement présentés :

 

Le projet AIR SHOCK ABSORBER est un dispositif qui vise à améliorer la protection balistique des gilets pare-balles. Il propose une solution d’amortissement utilisant un système de coussins d’air muni de compartiments et de cloisons qui se place à l’arrière du gilet de protection balistique du combattant pour absorber l’énergie cinétique de l’onde de choc provoquée par un impact, la règle étant que toute énergie ne peut être dissipée que par l’intermédiaire d’une déformation.

 

L’OXYCOS présente une bouteille d’oxygène médical d’un litre et de 300 bars, ultra légère et compacte permettant de disposer d’une source d’oxygène médical facilement transportable au plus près des zones de combat. Ce projet permet de procéder à une oxygénothérapie précoce aux militaires blessés. Il peut également trouver un emploi chez les pompiers, dans la protection civile et d’équipes médicales mobiles. Une belle réalisation française.

 

Le système de simulation MOASHY (Modélisation Antennaire innovante pour Simulation électromagnétique HYbride) consiste en une modélisation antennaire pour augmenter la représentation de la propagation électromagnétique et les champs magnétiques produits par une antenne. Il permet d’améliorer la compatibilité entre systèmes.

 

HANGI (Hélium Aérien Neutre gravité Investigation) est un drone indoor permettant de disposer des images d’une scène de crime sans le modifier et sans que le technicien n’y pénètre. Il pose le principe d’employer un ballon gonflé à l’Hélium, comme moyen de transport d’une caméra en vue immersive piloté à distance depuis l’extérieur, afin de placer le conseiller forensique au cœur de la scène de crime en milieu fermé sans risquer de déplacer la moindre fibre. Ce ballon gonflé pourrait par exemple intéresser des spécialistes en archéologie.

 

Le système militarisé P3TS (Plug and Play Positionning and Timing System) fournit au système d’information de combat SCORPION les informations de géolocalisation et au poste de radio de 4ème génération (PR4G) les informations de synchronisation nécessaires tout en respectant les impératifs de sécurité. Il regroupe et synchronise les informations fournies par les constellations Galileo, GPS et Glonas. Son passage à l’échelle est en cours.

 

ELIA (Équipement Léger d’information par Adsb) est un système global (matériels et logiciels) de réception et de traitement des signaux dits Adsb. Opérationnel et déployé en opération depuis 2018 il permet de capter et de traiter différentes données émises par tous les aéronefs via leurs transpondeurs radio. Il reçoit des informations complémentaires aux moyens radars actuels au profit de la composante aérienne.

 

ZEPHYR-H, interface digitalisée incluant un système de préparation, de conduite et d »’analyse de campagnes de validation des couples « hélicoptères-bâtiments » vient remplacer l’abondante documentation papier que le pilote doit sélectionner pour ses missions. Grâce à l’intégration des métadonnées, il peut générer automatiquement des courbes d’appontage qui jusque-là nécessitaient un important travail préparatoire. Il augmente ainsi la capacité d’emploi des hélicoptères depuis des navires et peut servir au sein d’une force navale comme dans le monde civil.

 

Enjambant les difficultés induites par le COVID, le jury s’est réuni le 15 octobre 2020 et le prix 2020 a été décerné lors d’une cérémonie présidée par Madame Florence Parly, ministre des Armées, à Balard le 19 mai 2021.

Cette journée a commencé par une exposition de l’ensemble des projets présentés par les innovateurs dans le périmètre de la parcelle Valin à Balard. Ces présentations eurent un grand succès d’autant qu’il s’agissait de la première activité organisée à Balard en sortant de confinement.

En fin d’après-midi, lors de la cérémonie de remise des prix, notre président, le général Jean-Paul Michel a prononcé une allocution qui mérite de vous être partagée :

Madame la Ministre des Armées

Mesdames et Messieurs les parlementaires

Monsieur le délégué général pour l’armement

Monsieur le major général des armées

Madame la représentante de Madame le secrétaire général pour l’administration

Messieurs les Officiers généraux représentant les Chefs d’états-majors et le Directeur général de la gendarmerie nationale

Mesdames et Messieurs les Directeurs centraux

Mesdames et Messieurs les Officiers généraux

Madame et messieurs les lauréats

Mesdames et Messieurs,

« LA FMLH est heureuse et fière de participer aujourd’hui à la remise du prix de l’Audace 2020, en partenariat avec le ministère des Armées.

Pourquoi nommer ainsi ce prix venant récompenser des projets innovants.

Un de mes illustres prédécesseurs, anciens de la 2e DB, a écrit : « s’il est une valeur que les compagnons du Maréchal Leclerc de Hauteclocque souhaitent transmettre aux générations qui vont nous succéder, c’est l’audace. »

Il poursuivait : « l’audace suppose l’intelligence dans l’action, la ténacité, mais aussi ce sens de la mesure sans lequel aucune œuvre durable ne peut être accomplie. C’est également la passion qu’il faut avoir pour vaincre les préjugés et les critiques que les détracteurs, les sceptiques opposent toujours à ceux qui ont de grandes ambitions. »

Le général Leclerc était certes un audacieux, mais surtout pas un va-t’en guerre ou un risque tout. Le général Dio disait à ce sujet : « chaque opération, bâtie sur un plan d’une audace déconcertante mais toujours raisonnée, fut mise au point avec un soin minutieux ne laissant à l’imprévu que le minimum inévitable. »

En ce 80ème anniversaire de la victoire de Koufra comment ne pas évoquer ce raid en plein désert libyen, qui paraissait fou à la plupart, mais qui, après une préparation logistique et surtout une grande détermination, réussit malgré toutes les difficultés. La 1ère victoire de la France Libre montra la voie aux Français qui n’avaient pas accepté l’armistice et assura la crédibilité du général de Gaulle auprès des alliés.

Certes, aujourd’hui on ne demande pas aux candidats de chacune des armées et services pour le Prix de l’Audace de faire preuve de l’audace tactique d’un Leclerc. Il s’agit plutôt ici d’une audace créatrice, consistant à refuser le conformisme et à ne pas se résoudre d’accepter ce qui ne fonctionne pas au mieux.

Il est audacieux de tenter, alors que l’on n’est pas sûr de réussir. C’est de l’audace aussi de se lancer dans une entreprise qui va demander du temps et beaucoup d’engagement personnel, pris le plus souvent sur ses loisirs.

Leclerc disait aussi « voyez-vous dans l’existence, on ne réussit que si l’on est obsédé par une idée. »

Après avoir, comme nous tous, réalisé la qualité des travaux d’innovation qui ont été primés, je mesure, messieurs les lauréats, l’obsession qui a dû vous habiter, seul ou en équipe, pour réussir votre projet. Je vous félicite au nom des Anciens de la 2e DB et des membres de la FMLH pour avoir mené à son terme votre idée. C’est en cela que vous méritez amplement le prix qui va vous être décerné.

Je voudrais terminer par des remerciements

Je mentionnerai tout d’abord les membres du jury paritaire qui ont travaillé avec sérieux pour discriminer les dizaines de projets méritants qui leur ont été présentés. Je salue dans ce jury, Emmanuel Leclerc de Hauteclocque, petit-fils du maréchal, qui participe depuis plusieurs années à nos travaux.

Je n’oublie pas l’Agence de l’Innovation de Défense avec son directeur Mr CHIVA ainsi que les deux chefs d’orchestre, le représentant de la mission de l’innovation, Mr Philippe et le secrétaire général de la Fondation, le général Hautecloque-Raysz, qui ont organisé et conduit tous les travaux préalables depuis deux années, nous permettant aujourd’hui de procéder à la remise des prix.

Enfin, permettez-moi de vous remercier, madame la ministre, de nous avoir maintenu votre confiance dans ce partenariat de qualité et pour votre présence à nos côtés ce soir.

Je vous remercie de votre attention ».

Chaque projet primé a été doté par la fondation Maréchal Leclerc Hauteclocque d’un prix de 2500 €uros.

Les projets furent portés par :

ASA, nominé au titre de l’EMA et porté par MC Nicolas ;

OXYCOS, nominé au titre de l’EMA et porté par M. Patrick Evrard ;

MOASHY, nominé au titre de la DGA et porté par ICT Olivier et ICT Pascal ;

HANGI, nominé au titre de la Gendarmerie Nationale et porté par COL Nicolas, LCL Fabien, CEN Laurent et MAJ Thierry ;

P3TS, nominé au titre de l’armée de Terre et porté par LCL Nicolas et ICT Pierre-Henri ;

ELIA, nominé au titre de l’armée de l’Air et de l »’Espace et porté par LTN Julien ;

ZEPHYR-H, nominé au titre de la Marine Nationale et porté par CC Jean-Baptiste et LV Nicolas.

Malgré le léger décalage calendaire de remise du prix 2020, le prochain prix sera remis en 2022.

 

 

Mme PARLY avec les lauréats des sept projets nominés

Print Friendly, PDF & Email