Artillerie – 40e R.A.N.A.

 

 

40e R.A.N.A

 

LA FORMATION DU 1/40′ R.A.N.A. par la Chef d’Escadron Henri Mirambeau

 

A côté des Régiments d’Artillerie habituels de la Métropole, il existait, plus particulièrement depuis la dernière guerre (14-18) 0T5 régiments hippomobiles comprenant un pourcentage élevé de Nord-Africains originaires de nos Départements d’A.F.N., qui avaient leur numéro suivi du sigle R A N.A, (Régiment d’Artillerie Nord-Africain} pour les différencier des Régiments “courants”. Ces Régiments étaient en permanence opérationnels en principe,

Jumelés à des Régiments stationnés en AFN. ils effectuaient tous les 6 mois une “relève” de leurs effectifs rv-A libérables par du personne! déjà instruit durant 6 mets flans ces Rëg&mnts-trêref, qui, eux. étaient désignés par Se signe “R A A “(Régi d”Arî. d’Afr.J. Ces Régiments avaient la double particularité d’avoir des effectifs fie beaucoup plus importants que ceux as Métropole puisque obligés, à côté de leurs effectif s opérationnels, d’instruire un demi-contingent annuel pour la prochaine “relève ” e! d’offrir des commandements intéressants aux jeunes cadres..
Le Xla Groupe du 66′ R.A.A. était donc issu de l’un de ces R.A.A En fait, ç’é&it l’ancien 2′ groupe du 67′ ff.A.A. (4″, 5* et £f Bie) de Constantine mute en 194 S au 36′ ff.A.A. à Qran. Ses cadres étaient très soudés entre eux. venant presque tous (Je ConstBntine avec une troupe Qui voulait en découdre. C’était un Groupe prometteur pour un cne^f. Bien Que les “R.A.A.” &ent une brillante tradition derrière eux. le Chef d’Escadron Mlrambeau, en prenant le commandement du Groupe, a pensé Qu’au sein de la 2e D.B destinée à débarquer en Métropole et symbole de notre Armée reconstituée et rénovée, il serait ton de faire revivre l’un des plus prestigieux des anciens ffâgimenJs dissous de l’Arma. SJagissani d’un Régiment “mixte” son choix se porta sans hésiter sur le 40* R A N A. (te Châlons-sur-Mame dont le prestigieux Étendard était l’un des deux plus décorés de l’Arme.
C’est ta raison pour laquelle notre XS* Groupe du 66″ R A.A prit le 1*’décembre l@43la dénomination de !f< Groupe du 4D*R.A MA auquel fut confié la garde de l’Étendant du 2* G.A.C.A. qui se trouvât être disponible en A.F.N., à défaut de pouvoir détenir l’Étendard même du 40′ RA IV.A. qui n’y était pas.
Il appartenait désormais à notre Groupe de perfectionner son instruction au sein de IB 2* D.B et de ta pousser au maximum pour se montrer d>gr>e de ses illustres aînés et même de tes dépasser si possible .. ce QU’I! s’est toujours efforcé de réaliser

UN “JEUNE” SE SOUVIENT DU DÉBUT

Le 1/40» R.A.N.A. a SES racines dans un Groupe d’artillerie (le 67″) quf avait ses quartiers à Constantme. Il possédait un matériel performant L ça non? de 75 et véhicules automobiles appropnés.
L’effectlf était constitué de jeunes TU étropolitams, engagés avec un esprit de reconquête — d’autres rejoindront plus tard à Qran — et de maghrébins sélectionnés, tous encadrés par des SDus-officiers et des officiers à la peau tannée par le soleil africain
Après les manœuvres ei écoles àieu à hTGaous. l’ensemble est muté à Oran en |uin 1941 et prend le nom de 1″ Groupe du 66- R.A.A. Puis, par la suite, une décision de l’État-Maior de ce Régiment transforme cette belle unité mécanisée en groupe hippomobile.
Inutile de dépeindre le désarroi et le désencïianternent de tous ces jeunes gens ; mais il leur en fallait bien plus pour les décou rager. Re-instruction, entraînement leçons d’mppologie, etc…
En novembre 1942, l’Unité esl en manœuvre dans le Sud-Oranals lorsque les Américains débarquent en Afrique du Nord, ce qui lui valut une neutralité salutaire en cette circonstance
La Régiment quitte Sidi-Bel-Abbés et rejoint, pour cantonner, les environs d’Qran. Quelques éléments de l’effectif sont affectés à des Unités qui participent aux combats contre les Allemands en Tunisie, d’auires sont désignés comme instructeurs dans les batteries de formation de Jeunes appelés.
Quelques ni ois après la fin des hostilités en Tunisie, le Groupe reprend la roule et se rend a Casablanca où il e&tscfndé en deux parties. Il donne un coup de main aux Américains, d’une part pour décharger les oateaux amenant du matériel de guerre, d’autre part à la chaîne de montage pour remettre le matériel roulant an état de marche.
C’est la. dans ce bivouac insiallé en bordure de l’Océan, que le Général Leclerc informe le? officiers et les sous-officiers qu’il a choisi ce Groupe pour l’incorporer dans la 2e Division Blindée qu’il e: ‘ en Tram de former dans la région de Rabat Entre autres instructions, il conseille d’emporter les maténaiix de bivouac sur notre futur emplacEment
C’est à Témara. sur la plage, qu’un nouveau Chef d’tscadrnrj Henri Mirambeau prend le commandementet, parla suite, nous informe de notre nouvelle appellation : 1/40- R.A.MA I

(Brigadier Maurice AVIGNON)

Print Friendly, PDF & Email