Royan

10 avril 1945 - Royan

Après le déminage par les résistants français qui ouvre la voie aux blindés de la 2e D.B., et un pilonnage par la flotte de haute mer et par 210 pièces d’artillerie sur les défenses côtières de Saint-Sordelin et des Ajoncs, l’attaque sur l’axe Médis-Royan est arrêtée par les ouvrages fortifiés et minés de Belmont, qui ont survécu à ce déluge de feu et d’acier et sont conquis par le 4e Zouaves.

Aussitôt les chars de la Division Leclerc foncent sur Royan, la mer est atteinte à la tombée de la nuit, dans un nuage de fumée et de poussière irrespirable, Suzac et Saint-Georges sont aussi libérés

Print Friendly, PDF & Email
Votre Avis...
Votre avis
Bonjour, comment définiriez-vous votre visite ? (facultatif)
Merci d'entrer le titre de la page suivi de vos remarques
Suivant
Votre email
Retour
Envoyer
Merci pour ce retour d'expérience !